Toutes les vidéos et images incluses sur ce blogs sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Elles peuvent être retirées à tout moment par simple demande d'un ayant-droit. Les articles dont la source est mentionnée peuvent aussi être retirés par simple demande de l’auteur.



jeudi 30 mars 2017

GO WEST - One Way Street - ROCKY IV


Go West est un groupe de pop britannique formé en 1982 et composé de deux membres : Peter Cox (chant) et Richard Drummie (guitare et chant). le groupe a composé des morceaux pour la BO des films ROCKY 4 et PRETTY WOMAN Le duo connait le succès dès son premier single, We Close Our Eyes, en 1985 (numéro 5 dans les charts britanniques, 4e en Nouvelle-Zélande et classé dans plusieurs hit-parades en Europe1,2), il est récompensé à la cérémonie des Brit Awards en 1986 (Best British Newcomer)3. Le groupe est présent sur la bande originale du film Rocky 4 avec le titre One Way Street,
puis sur celle de Pretty Woman en 1990 avec la chanson King of Wishful Thinking qui atteint la 8e place dans le Billboard Hot 100 et devient le plus gros succès de Go West aux États-Unis.

mercredi 29 mars 2017

comment trouver un titre de film pour les nuls

Dans la collection presque même film et presque même titre, je demande SEXE ENTRE AMIS et SEX FRIENDS.

ils ne se sont pas foulés pour trouver le titre français, ils ont même changé le titre anglais par un autre titre anglais !  le titre original Friends with Benefits se transforme en SEXE ENTRE AMIS  et vu l'affiche, avec un peu d'humour et d'originalité  ils auraient pu trouver autre chose, 
comme JUSTE UN DOIGT (regardez bien l'affiche)  




et SEX FRIENDS qui a pour titre en vo "No Strings Attached" 
aurait pu s'appeler 
SUR UN MALENTENDU ça peut marcher.




Angels with Filthy Souls

Dans MAMAN j'ai raté l'avion, Le film Les Anges aux âmes sales, que Kevin regarde, n’existe pas dans la réalité. La petite scène de ce film d’action fictif a été tournée pour être utilisée à divers moments de l’histoire.
le petit Kevin, campé avec malice par Macaulay Culkin. Laissé seul chez lui, Kevin est aux anges. Il a la maison pour lui tout seul et peut faire tout ce qu'il veut. Il peut manger plein de glace et regarder tous les films qu'il veut, comme "Angels with Filthy Souls" dont la VHS traîne dans le salon...
Véritable parodie de films de gangster (qui est d'ailleurs une référence aux Anges aux figures sales), "Angels with Filthy Souls" suit les aventures d'un certain Johnny, un gangster qui a un bureau. Lorsqu'on le découvre, il reçoit la visite de Snakes, un autre gangster avec un accent bien appuyé de 'mec qui ne rigole pas'. Snakes réclame l'argent que Johnny doit au grand boss. Sauf que Johnny ne compte pas vraiment faire ce qu'on lui demande et déclare que, justement, il n'y a plus de grand boss. Il dégaine son gros calibre et demande à Snakes de se tailler en commençant un décompte. Et comme Johnny est vraiment LE boss, il passe de "deux" à "dix" et rit comme un psychopathe. Bim ! Ciao bye bye Snakes !

Plus tard, lorsque Kevin comprend que deux cambrioleurs à la petite semaine ont pris sa maison comme cible, il se sert de ce faux film pour les effrayer. Intelligent comme il est, il passe une réplique effrayante ("Fous l'camp !") histoire que les voleurs pensent que des adultes sont à l'intérieur et qu'ils ne sont pas là pour attendre papa Noël. Il réutilise le film à un autre moment pour piéger le livreur de pizza qui, à la porte, ne sait pas qu'il parle à un personnage de film ! Plusieurs années plus tard lorsque Chris Colombus a réalisé la suite de Maman j'ai raté l'avion, il a offert une suite à son faux film, intitulée "Angels with Even Filthier Souls". A nouveau, Kevin passe les répliques qui conviennent afin de faire déguerpir ceux qui le dérangent et qui sont dans la pièce à côté !
http://www.allocine.fr/article/dossiers/cinema/dossier-18592417/?page=10&tab=0

mardi 21 mars 2017

Good Sign, Bad Sign - Monty Norman



Le morceau qui a inspiré JOHN BARRY pour faire la musique de JAMES BOND
http://www.huffingtonpost.com/2012/10/16/james-bond-theme-monty-norman-bad-sign-good-sign_n_1971060.html

vendredi 17 mars 2017

BELMONDO ou le goût du risque


Participez au premier hommage à Jean-Paul Belmondo et ses cascades avec les coulisses de ses plus grands exploits ! À quoi servira la collecte ? Principalement à acheter des archives inédites auprès des télévisions étrangères et à payer les frais techniques. Chaque minute d’archive coûte environ plus de 1 500 euros par minute. Dans les trésors découverts, ce sont plus de plus de 20 minutes d’images et d’interviews du mythique Peur sur la Ville, mais aussi des images totalement inédites en France du Guignolo.

 toutes les infos sont ici

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/documentaire-belmondo-ou-le-gout-du-risque

mercredi 15 mars 2017

LE SYNDROME DE L'ECOSSAIS




Cette comédie met en scène deux couples dînant ensemble pour l'anniversaire de l'un d'entre eux. Mais le diner va très mal se passer. "Ça décrit des personnages qu'on connaît tous un petit peu, ils disent des clichés de nos jours", explique le comédien. "Un Inconnu" et "un Splendid" réunis La pièce puise sa force comique dans des situations profondes de tous les jours. "Ce qui m'a séduit, c'est qu'elle m'a fait beaucoup rire, d'une manière intelligente, et ça m'a plu. Les dernières pièces que j'avais faites étaient assez sérieuses et j'ai eu le goût et l'envie de retrouver le rire", poursuit Thierry Lhermitte. La pièce réunit "un Inconnu" et "un Splendid" sur la même scène, une première. "On s'entend à merveille tous les quatre, et avec Bernard particulièrement. On a une scène avec une complicité vraiment chouette", souligne le comédien. http://www.francetvinfo.fr/culture/spectacles/thierry-lhermitte-est-sur-les-planches-dans-le-syndrome-de-l-ecossais_1289451.html
interview THIERRY LHERMITTE
Pouvez-vous nous donner votre version du Syndrome de l’Ecossais ?
(rires). « Ah, Le Syndrome de l’Ecossais ! C’est un syndrome très peu connu et qui consiste à porter des kilts dans la journée quand on n’est pas Ecossais. C’est une maladie psychiatrique ! »
Quels sont les tenants et les aboutissants du rôle de Bruno, que vous incarnez ?
« C’est un auteur, un romancier, bobo, qui a la soixantaine. Il est assez suffisant…et alcoolique ! »
Comment expliquer le succès de cette comédie ?
«Je n’en sais rien, mais il faut que ce soit de qualité, j’imagine. Les gens rient beaucoup, c’est bien et déjà pas mal pour une comédie.»
Vous qui n’aviez jamais eu Bernard Campan comme partenaire sur les planches, ce doit être du gâteau que d’œuvrer ensemble ?
« Ah oui, oui, c’est du gâteau, vous avez raison, c’est un régal. On est très heureux tous les quatre. »
Au cours de votre carrière le cinéma a pris une part prépondérante. Est-ce avec lui que vous avez le plus d’affinités ?
« Non, franchement, il  n’y a que le projet qui fait l’intérêt. Il y a des films merveilleux à faire, des pièces aussi, et d’autres qui le sont moins. C’est sans rapport avec le média. »
Quel est votre meilleur souvenir, toutes disciplines artistiques confondues ?
« C’est sur scène qu’on a le plus de satisfactions, parce qu’on a la récompense du retour  du public immédiatement, comparativement au cinéma ou à la télévision. Là, c’est toujours un an plus tard,  on est sur autre chose, on a autre chose à penser.  C’est au théâtre qu’on a la vraie récompense. » 
Entre la virtualité des rôles et votre penchant pour l’informatique, les mathématiques, les sciences de la vie, le point d’équilibre saute aux yeux, n’est-il pas vrai ?
« Bien sûr, j’ai des goûts différents et éclectiques. »
Qu’est-ce qui fait éventuellement défaut à votre palmarès ?
(rires). « Beaucoup de choses ! J’aimerais bien m’améliorer sur tous les points ! »
Avec quoi se conjuguera votre futur ?
«Pour l’instant il n’y a rien de signé, j’ai la pièce pour la tournée jusqu’au mois d’avril. »
http://info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2017/03/12/28614/thierry-lhermitte-se-confie-a-info-chalon-com-avant-de-venir-jouer-a-chalon-le-23-mars/

mardi 14 mars 2017

Adolphe Drhey dans le secret des bleus



Adolphe Drhey, cinéaste et auteur de Dans le secret des Bleus, consacré à l’épopée des Bleus lors de la Coupe du Monde 1986,
 

Voir un de vos documentaires rediffusé 26ans après sa réalisation vous procure quel sentiment ?

«Plutôt que de me vanter, je retiens plutôt les rapports vraiment formidables et authentiques avec cette génération de joueurs. J’avais déjà suivi d’autres Coupes du Monde depuis 1966, avec les Combin, Guérin, Aubourg. Je connaissais donc l’univers des vestiaires et je souhaitais le montrer. Mais bon, je n'avais pas de caméra vidéo, il fallait du matériel lourd et pas toujours pratique, des bobines de pellicules. Tiens, pour vous dire le type de rappports entretenus, les joueurs portaient certains de mes sacs. De mon côté, je me fondais dans le groupe. Je portais même le survêtement de l'équipe de France dans la journée. Les joueurs me faisaient confiance et cela n'avait pas de prix (...) 

Dans ce film, la scène qui voit Platini danser avec Tigana dans le vestiaire, après le succès face au Brésil, est devenue mythique. Pouvez-vous nous en raconter les coulisses ?

 «J’étais sur le banc durant la séance de pénaltys avec Henri Michel et Henri Emile. Je filmais leur angoisse. Le temps de remballer mon matériel, j’arrive dans le vestiaire, il y avait une ambiance dingue. Le temps de déposer mon magnéto pour capter le son, Tigana m’interpelle et me dit : Adolphe, tu ne filmes pas, je suis en train de danser ? J’étais lourdement chargé et alors que je porte la caméra à l’épaule, les gars commencent à danser. D’ailleurs on voit bien que les premières images sont floues, le temps de la mise au point. Cette scène est incroyable car on y voit le vrai Platini, il se lâche, il danse, il chante. C’est beau. Sur le visage des joueurs, il se passait des choses incroyables. Ces images ne me quitteront jamais. C'est inscrit à vie.»

 http://brl-tv.blog.leparisien.fr/archive/2012/06/08/ces-images-ne-sont-pas-la-de-me-quitter.html

http://www.lepaysdauge.fr/2016/06/13/il-a-vecu-avec-platini-hidalgo-et-les-bleus-pendant-l-euro-84-adolphe-drhey-se-souvient/


lundi 13 mars 2017

LES MESSAGES DE MADENIAN & VDB



Claude LELOUCH - CHACUN SA VIE s'affiche


Dans la collection  (presque) MEME AFFICHE MAIS PAS MEME FILM, je demande PIEGE MORTEL en dvd et le dernier CLAUDE LELOUCH..


THE GIANT CLAW - le nanar de 1957


The Giant Claw est un film de science-fiction américain réalisé par Fred F. Sears, sorti en 1957. Lors d'une mission aérienne de calibrage de radars, un ingénieur en électronique aperçoit un objet volant non identifié dont aucun radar n'a pu détecter la présence. Ne le prenant d'abord pas au sérieux, les militaires reçoivent cependant d'autres témoignages similaires, et des avions commencent à disparaître mystérieusement. Ils réalisent rapidement qu'une créature géante, semblable à un volatile, parcourt les airs en semant la destruction, tout en étant apparemment invulnérable aux armes et aux missiles des humains ...

vendredi 10 mars 2017

ALEXANDRA LAMY sa filmo qui se ressemble

Ce film me fait obligatoirement penser à la comédie de George Lautner.

Cette nouvelle comédie romantique avec Alexandra qui retrouve Arnaud DUCRET
avec qui elle avait déjà joué dans le film d'Etienne Chatilez

A voir les affiches de ses films ci dessous, 
on s'aperçoit qu' Alexandra a tendance à aimer les films qui se ressemblent...  
je dis ça... je dis rien.



C'est sûrement dans ces comédies romantiques qu'elle se sent le mieux,
personnellement, elle m'avait bluffé dans la série (ou téléfilm)  "une chance de trop"




PIPICACADODO avec Roberto Benigni



 Pido asilo (Chiedo asilo, Italia-Francia, 1979, 110 mins.) Director: Marco Ferreri.
Roberto (Roberto Benigni) n’est pas un instituteur ordinaire. De son physique, c’est une sorte de « Pierrot lunaire » ; il est plutôt idéaliste et va s’occuper d’une classe de maternelle à Corticella, dans la banlieue de Bologne, de façon assez originale et révolutionnaire. D’abord, il est le premier homme à prendre service dans l'école de Corticella, s'agissant d'une profession traditionnellement réservée aux femmes. Ensuite, il est convaincu de la nécessité de transformer la pédagogie traditionnelle et va s’y employer avec les petits de la classe maternelle dont il a la charge. Avec l’aide de Luca (Luca Levi), un handicapé, il se livre à des expériences pédagogiques dont il attend la preuve que, ni l’école ni la société, ne sont conçues pour l’épanouissement des enfants. Par exemple, il emmène un jour ses élèves à l’usine où travaillent leurs papas : les bambins bouleversent la mécanique bien huilée mise en place par les adultes. Et pour garder intacte leur spontanéité de jeunes êtres encore instinctifs, il préfère les mettre en rapport avec les animaux : il introduit un âne dans la classe.
Roberto est amoureux d’Isabella (Dominique Laffin), la mère d’une de ses élèves. Lorsque la jeune femme part en Sardaigne pour y accoucher de l’enfant de Roberto, celui-ci l’accompagne avec tous ses élèves auxquels il fait la classe dans un cinéma désaffecté. Alors qu’Isabella met au monde son bébé, Roberto et Gianluigi, un gamin qui refuse de parler et de s’alimenter, disparaissent dans la mer en se tenant par la main...

Guión: Gérard Brach, Marco Ferreri y Roberto Benigni. F en C.: Pasquale Rachin. Música: Philippe Sarde. Edición: Mauro Bonanni. Con: Roberto Benigni( Roberto), Dominique Laffin (Isabella), Gilloramo Marzano (jefe), Chiara Moretti (Irma), Carlo Manni (Paulo), Luca Levi (Luca), Francesca de Sapio (Chiara). Productor: 23 Giugno, A.M.S. Productions, Jacqueline Ferreri, Renzo Rossellini.
Un maestro de jardín de niños, conocido como activista político radical y por sus poco ortodoxos métodos pedagógicos, entra en crisis al convertirse en padre. Encarnado por Roberto Benigni, el protagonista de este filme de Ferreri es uno más de los personajes típicos del cineasta, enfrentado a un mundo que no comprende y a la mujer moderna, dueña de su vida y su cuerpo, que representa una afrenta al machismo. El mutismo, la alienación o la muerte serán sus únicas opciones ante tan apocalíptico panorama




Mathieu Madénian et Thomas VDB

TERENCE HILL & BUD SPENCER MEME A L'OMBRE

le soleil leur a tapé sur la tête 
(source info - Merci à OTTO RIVERS !)

mardi 7 mars 2017

lundi 6 mars 2017

Brian Cullinan le loser


..tandis que le New York Post le désigne comme "le crétin qui a ruiné les Oscars". Des propos d'autant plus durs que, quelques minutes avant de remettre la mauvaise enveloppe, celle contenant le nom d'Emma Stone, cet auditeur était occupé à poster sur Twitter une photo de la star de La La Land venant de recevoir l'Oscar de la meilleure actrice. Un message qu'il a effacé après la cérémonie.
http://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/oscars/tout-le-monde-s-acharne-sur-les-deux-responsables-de-la-bourde-des-oscars_2078875.html#xtor=CS1-746

vendredi 3 mars 2017

Philip K. Dick - 1928-1982 - podcast - France Culture


 Philip K. Dick est considéré comme l'un des plus brillants auteurs de science fiction Américains. L'univers dickien est en permanence l'objet de mystifications individuelles, sociales ou métaphysiques qui bousculent toute notion de réalité et font du monde un univers piège
 Par Alexandrine Halliez. Réalisation : Isabelle Yhuel. Rediffusion de l'émission du 03/01/1991. Avec la collaboration de Claire Poinsignon et d'Annelise Signoret de la Bibliothèque centrale de Radio France.

https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/philip-k-dick-de-la-mystification-la-psychose-des-realites-malmenees

FAUSSES PUBS

https://sympa-sympa.com/admiration-cest-curieux/que-se-passerait-il-si-certaines-marques-celebres-se-mettaient-a-produire-des-objets-inattendus--73360/

BELLE DES CHAMPS

Belle des champs est une marque commerciale de fromage françaispasteurisé industriel disponible tout au long de l'année. Il est fabriqué dans le département français de l'Aisne depuis 1973. https://www.youtube.com/watch?v=m92ZAMLnWxY
 C'est un fromage à pâte molle et à croûte fleurie, de forme cylindrique et qui pèse environ deux kilogrammes. Sa durée d'affinage est d'une dizaine de jours.
Une jeune fille blonde avec des nattes représenta la marque dans la publicité des années 1980. La publicité sera plagiée par Stéphane Collaro dans Cocoricocoboy, avec la fameuse playmate du samedi soir sur TF1. La chanson illustrant la publicité a été écrite par Richard Gotainer, qui a créé une version longue en 2008 dans son album Espèce de bonobo, en ajoutant des couplets à la version originale, transformant ainsi la chanson de la pub en ballade grivoise.

jeudi 2 mars 2017

Making of Les Acteurs Bertrand Blier

Starsky & Hutch Making Of Behing The Badge

CHIPS la série télé adaptée au cinéma

Jonathan Baker et Francis Poncherello reviennent au cinéma
Le quotidien du brun ténébreux Francis "Ponch" Poncherello et du blond jovial Jon Baker, deux motards de la police de la route californienne.
 Pour les moins de 20 ans, la série CHIPS, c'était ça

Jonathan « Jon » Baker et Francis « Ponch » Poncherello sont deux motards officiers de la California Highway Patrol, dans la région de Los Angeles. Le premier, Jon, blond et sérieux, est très différent de Ponch, un policier casse-cou et en période probatoire. Ensemble, ils doivent appréhender divers chauffards et criminels de la route.

Chips (CHiPs)1 est une série télévisée américaine en 139 épisodes de 47 minutes, créée par Rick Rosner et diffusée entre le 15 septembre 1977 et le 18 septembre 1983
 En France, huit épisodes ont été diffusés à partir du 18 septembre 19832 dans le cadre de l'émission Dimanche Martin sur Antenne 2, puis diffusion des saisons 1 et 2 à partir du 24 avril 19863 dans À fond la caisse sur La Cinq. Enfin dans son intégralité à partir du 30 mai 19884 jusqu'au 1er juillet 1995 sur TF15.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...